• Projection "L'illusion Verte"

    Nouvelle projection en ce début d'année 2020 : Jeudi 30 Janvier.

    Comme d'habitude au cinéma Le Pagnol (on ne change pas une équipe qui gagne ! )

    Accueil 18h45  Film à 19h

    Projection "L'illusion Verte"

    Aujourd'hui, les industriels investissent beaucoup de temps et d'argent à "verdir" leur image : voitures électriques, huile de palme labellisée bio, ou encore produits issus du commerce équitable… tout est fait pour nous déculpabiliser et expliquer que nous pourrions sauver le monde en consommant ces produits. Une pratique dangereusement populaire nommée greenwashing ou éco-blanchiment. Mais si à défaut de sauver le monde, ces achats responsables ne faisaient qu’enrichir les multinationales ? Werner Boote et Kathrin Hartmann parcourent le monde pour révéler l’envers du décor.

    Qu'est-ce que le greenwashing ?
    Le green washing, ou en français l’éco-blanchiment, consiste pour une entreprise à orienter ses actions marketing et sa communication vers un positionnement écologique. C’est le fait souvent, de grandes multinationales qui de par leurs activités polluent excessivement la nature et l’environnement. Alors pour redorer leur image de marque, ces entreprises dépensent dans la communication pour « blanchir » leur image, c’est pourquoi on parle de green washing.

    Dans la Presse :

    Pas de scoop à attendre de ce voyage au bout du « greenwashing ». Mais quelques réflexions de fond, toujours bonnes à entendre, sur la responsabi­lité individuelle exorbitante assignée au consommateur, perdu dans la jungle des labels verts, face à l’absence de régulation politique.
    Télérama


    Et si on arrêtait de culpabiliser le consommateur et de le rendre responsable de la transition écologique ? C’est à la recherche des gros pollueurs que se lancent Werner Boote et sa complice Kathrin Hartmann en dénonçant particulièrement ceux qui ont une image verte.
    Première


    Un documentaire édifiant, qui rappelle l’urgence de se comporter en citoyens responsables et non en simples consommateurs.
    Les Fiches du Cinéma